Accueillir ses actes…

Accueillir ses actes…


Au lieu de vouloir absolument mettre des mots sur ce que l’on fait ou à fait, je crois qu’il faut juste savoir accueillir l’acte. Tel un constat qui s’incrémente dans notre mémoire sans connotation, sans jugement, tel un post-it qui viendrait se superposer à un autre lui ressemblant.

Pourquoi vouloir absolument donner une explication à un fait ! Tellement de composants conscients et inconscients nous ont poussé à le faire de cette manière qu’il me semble terriblement réducteur de vouloir poser un jugement, fait d’une logique de mots, reflétant forcément un courant de pensée, stigmatisant forcément l’événement.

Ensuite, quand on se rappelle de cette explication, on se rappelle du package comme on extrait une phrase d’un texte. Cela ne veut plus dire grand chose car on en perd l’énergie du moment, le pourquoi qui nous animait, la vibration principale qui nous a poussé à agir ainsi.

En plus du contexte, je crois qu’il faut savoir se remémorer le rythme de notre corps, l’état de conscience dans lequel nous étions pour enfin prendre en compte le résultat d’un acte. Le fait dont on parle justement. J’entends toujours qu’avec des « si » on referait le monde comme pour clôturer ce mode de pensée, éviter une explication diffuse. Et pourtant, une des clés se trouve là. Et si !
Ce mode d’explication permet de se projeter dans différents modes afin de mettre en écho l’événement et d’en intégrer un enseignement pour l’avenir.

Accueillir un acte permet de le ramifier à d’autres pour l’intégrer à notre histoire au lieu de l’isoler pour en faire un gouffre à chaque fois que l’on y repense.

About the author

Grégoire administrator