Ma manière de faire avec les fleurs de Bach

Ma manière de faire avec les fleurs de Bach


Pour commencer, je considère que ce type de substance, infime soit-elle semblable à l’homéopathie est une source d’informations, de vibrations pour notre mental, et donc notre corps.

Etant convaincu que nous ne sommes pas âgés de nos quelques décennies, en tous les cas pas entièrement. J’ai la certitude que notre corps de matière véhicule une mémoire extrêmement importante que nous sous-estimons, tel notre patrimoine génétique, plus facile à percevoir de notre esprit nombriliste. Croire que notre corps, que notre environnement n’a aucune incidence sur notre mental est comme croire qu’une éruption solaire, que l’attraction de la lune ou qu’une concentration radioactive n’aurait aucune incidence sur notre planète.

Pour dire que ces fleurs de Bach, témoins de notre nature européenne, de nos lieux de vies ancestraux ont pour moi l’efficacité de réactiver nos défenses mentales millénaires par l’information qu’elles véhiculent.

Pour ce faire, je m’aide de cadrans imprimés qui m’aident à déterminer mon ressenti pour une personne. Ces cadrans n’ont rien de spécial et représentent toutes les fleurs par catégories uniquement par leur nom.  Quand à mon ressenti, il se détermine par mon esprit et simplement par lui. Etant tellement sensible, me méfiant de mon inconscient et conscient, je préfère laisser faire la puissance de celui-ci pour déterminer objectivement le résultat.

Si vous me demandez de quelle manière cela fonctionne, il me sera difficile de vous répondre. J’ai juste la conviction que nous pouvons tous communiquer quel qu’en soit la distance. Que cette communication n’est pas de l’ordre du langage comme nous avons pu le créer et ainsi ordonner notre pensée mais d’une manière primaire, première, primitive, originelle et universelle.

Je n’apprécie donc pas les courants qui s’approprient la source pour la détourner en leurs faveurs, qui en font une science accessible aux initiés et qui en vident l’essence universelle pour un empilement de certitudes rassurantes.

J’écris cela d’une manière générale mais aussi pour les fleurs de Bach. Partant du principe qu’il ne faut pas brouiller les cartes, ni arroser un symptôme par un spectre, un mix comme on les nomme. Je suis convaincu que travailler une fleur, donc une seule vibration durant un mois et demi pour un ensemble communicant est bien suffisant. Et qu’il sera toujours temps de réajuster au delà de cette période. Un ensemble communicant pouvant être un individu et son corps, comme un couple ou groupe de personnes. Ce qui veut dire qu’une personne pourra avoir une fleur pour elle même ainsi qu’une autre commune au couple ou au groupe.

Enfin, je déconseillerai l’auto-médication parce que rare sont les personnes objectives sur elle-même, moi le premier, et que l’efficacité d’une fleur fonctionne sur la cause et non son symptôme.

 

About the author

Grégoire administrator