Vouloir que l’autre guérisse

Vouloir que l’autre guérisse

Actuellement, j’ai quelques personnes tellement généreuses avec leurs prochains qu’elles désirent impérieusement que leurs conjoints guérissent. Elles me demandent d’agir sur leurs moitiés quasiment à leur insu afin de….
De quoi en fait ?

Il est vrai qu’un corps douloureux ou fatigué est pénible au quotidien et finit toujours en général par taper sur le système. On se referme et l’agressivité apparaît dans l’impatience, l’agacement, l’incompréhension…. et le conjoint a vite fait de vouloir guérir l’autre à son image pour que tout rentre dans l’ordre et que le couple puisse partager comme avant.
C’était quoi avant ?

C’est le corps qui rend malade le système ou le système qui rend malade le corps ? A la longue, je suis persuadé qu’à force de taper sur le système de son bien aimé (pour exister soi j’ai envie de dire), finit par le détruire à petit feu. Surtout quand certaines convictions, aveuglement, éducation ou manque d’épanouissement empêchent le bien aimé persécuté de rééquilibrer le couple sans partir dans des tirades et gueulantes stériles, exprimant de fait une impuissance à agir de manière construite.
N’était ce pas le propre de beaucoup de couples ?

Mais qui agresse qui ? Pourquoi vouloir absolument guérir l’autre ? Ressent-on une forme de culpabilité pour vouloir le guérir à tout prix ? Le guérir pour son bien ou le nôtre ? Et en fonction de soi ou de lui ? Un conjoint malade peut être la cause ou la conséquence d’un dysfonctionnement de couple ?

Si vous en êtes là, ne sous estimez pas votre pensée. Elle a le pouvoir de vous conditionner et de rayonner sur votre entourage par l’énergie que vous dégagez ou vampirisez. Comme vous êtes toujours coresponsable d’une situation, restez humble avec vous pour mieux vous respecter… Et si vous agissez pour le bien de votre couple ou de votre conjoint, faites le par amour et gratuité en accord avec vous même. Ou ne le faites pas.

Comme vous le savez, je considère l’égalité comme un mauvais concept car il faut « diviser » pour l’obtenir à chacun. Alors que l’harmonie appelle à la complémentarité des différences pour vivre ensemble.

Bonne vie à tous 🙂

About the author

Grégoire administrator

You must be logged in to post a comment